PLANET24.COM ..

…l’info du monde en continu …

Gambie: le président Yahya Jammeh fait suspendre des radios privées

Posted by planet24 on janvier 3rd, 2017

Le pouvoir gambien accentue la pression sur les médias. A l’approche de la fin du mandat de Yahya Jammeh, le président, qui refuse de laisser le pouvoir, a fait suspendre trois radios privées. Il a même envoyé des agents des services de renseignements pour faire cesser les programmes gambie.jpegdimanche 1er janvier.

C’est un geste de plus, s’il en fallait encore, pour marquer la détermination de Yahya Jammeh à se maintenir au pouvoir. Sans avancer aucune raison, le chef de l’Etat fait taire Teranga FM et Hilltop radio.

La première est très écoutée. Dans un pays où la plupart des habitants n’ont pas accès à la presse écrite, soit par manque de moyens, soit parce qu’ils ne savent pas lire l’anglais, Teranga FM s’était fait le relais des journaux en diffusant des revues de presse en langues locales.

Ce travail de relais de l’information lui avait d’ailleurs déjà valu des ennuis avec le pouvoir : la radio a déjà été fermée plusieurs fois puis rouverte sous conditions, et son rédacteur en chef avait été arrêté l’an dernier, il est aujourd’hui en fuite et vit caché.

L’autre radio concernée est Hilltop Radio, un média de divertissement, qui ne diffuse pas d’informations politiques.

Un salarié d’Afri Radio, cité par l’agence Reuters, a affirmé que cette station, propriété du groupe de téléphonie Africell, avait subi le même sort.

Reporters sans frontières considère qu’il s’agit de censure pure et simple : couper les sources d’information avant même que les médias n’aient pu faire quelque chose qui dérange. Yahya Jammeh qui compte rester au pouvoir après la fin de son mandat le 19 janvier étouffe donc à l’avance la contestation.

planet24.com

Posted in Uncategorized | Réagir »

CAN 2017 GABON: le calendrier complet des matchs

Posted by planet24 on janvier 3rd, 2017

Les 16 qualifiés : Algérie, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Égypte, Gabon, Ghana, Guinée-Bissau, Mali, Maroc, Ouganda, RD Congo, Sénégal, Togo, Tunisie, Zimbabwe.

Groupe A : Gabon, Burkina Faso, Cameroun, Guinée-Bissau

1re journée – 14 janvier

  • Gabon – Guinée-Bissau, 17h à Libreville (16h GMT)
  • Burkina Faso – Cameroun, 20h à Libreville (19h GMT)

2e journée – 18 janvier

  • Gabon – Burkina Faso, 17h à Libreville (16 h GMT)
  • Cameroun – Guinée-Bissau, 20h à Libreville (19 h GMT)

3e journée – 22 janvier

  • Cameroun – Gabon, 20h à Libreville (19h GMT)
  • Guinée-Bissau – Burkina Faso, 20h à Franceville (19h GMT)

Groupe B : Algérie, Tunisie, Sénégal, Zimbabwe

1re journée – 15 janvier

  • Algérie – Zimbabwe, 17h à Franceville (16h GMT)
  • Tunisie – Sénégal, 20h à Franceville (19 h GMT)

2e journée – 19 janvier

  • Algérie – Tunisie, 17h à Franceville (16 h GMT)
  • Sénégal – Zimbabwe, 20h à Franceville (19 h GMT)

3e journée – 23 janvier

  • Sénégal – Algérie, 20h à Franceville (19h GMT)
  • Zimbabwe – Tunisie, 20h à Libreville (19h GMT)

Groupe C : Côte d’Ivoire, RD Congo, Maroc, Togo

1re journée – 16 janvier

  • Côte d’Ivoire – Togo, 17h à Oyem (16 h GMT)
  • RD Congo – Maroc, 20h à Oyem (19 h GMT)

2e journée – 20 janvier

  • Côte d’Ivoire – RD Congo, 17h à Oyem (16h GMT)
  • Maroc – Togo, 20h à Oyem (19h GMT)

3e journée – 24 janvier

  • Maroc – Côte d’Ivoire, 20h à Oyem (19h GMT)
  • Togo – RD Congo, 20h à Port-Gentil (19h GMT)

Groupe D : Ghana, Mali, Egypte, Ouganda

1re journée – 17 janvier

  • Ghana – Ouganda, 17h à Port-Gentil (16h GMT)
  • Mali – Égypte, 20h à Port-Gentil (19h GMT)

2e journée – 21 janvier

  • Ghana – Mali, 17h à Port-Gentil (16h GMT)
  • Égypte – Ouganda, 20h à Port-Gentil (19h GMT)

3e journée – 25 janvier

  • Égypte – Ghana, 20h à Port-Gentil (19h GMT)
  • Ouganda – Mali, 20h à Oyem (19h GMT)

Quarts de finale les 28 et 29 janvier, demi-finales les 1er et 2 février, finale pour la 3e place le 4 février et finale le 5 février.

Planet24.com

Posted in Uncategorized | Réagir »

Les 35 diplomates russes expulsés par Obama ont quitté les États-Unis

Posted by planet24 on janvier 3rd, 2017

Les diplomates russes, déclarés “persona non grata” en raison de leur ingérence présumée dans l’élection présidentielle américaine, ont quitté les États-Unis.russie.jpg

Les 35 diplomates russes accusés d’ingérence dans la présidentielle américaine ont quitté par avion Washington dimanche 1er janvier, ont fait savoir les agences de presse russes et la diplomatie américaine. Leur expulsion avait été décidée par le président sortant, Barack Obama.

“L’avion a décollé, tout le monde est à bord”, a annoncé l’ambassade de Russie dans la capitale américaine, citée par l’agence publique russe Ria Novosti. L’appareil, spécialement venu de Russie, transporte à son bord 35 diplomates russes et leurs familles, au total 96 personnes, qui devaient rejoindre la Russie dans la nuit.

“Nous pouvons confirmer que les 35 diplomates russes déclarés persona non grata, ainsi que les membres de leurs familles, ont quitté les États-Unis”, a confirmé à la mi-journée auprès de l’AFP un porte-parole du département d’État américain.

Deux complexes résidentiels russes fermés

Ce départ spectaculaire est la conséquence des mesures et sanctions annoncées jeudi par Barack Obama, moins d’un mois avant son départ de la Maison Blanche. Outre ces expulsions de diplomates soupçonnés par Washington d’être des agents du renseignement russe, deux complexes résidentiels russes situés dans le nord-est des États-Unis ont été fermés car considérés comme des bases pour ces espions présumés.

Le GRU (services secrets de l’armée) et le FSB (service Fédéral de Sécurité, ex-KGB) font également l’objet de sanctions économiques et juridiques. La décision de Barack Obama, qui estime que Moscou a orchestré des piratages informatiques pour perturber la présidentielle américaine, a été plus ou moins contestée par son successeur Donald Trump. Le président élu, qui veut se rapprocher du président russe Vladimir Poutine, a une nouvelle fois exprimé samedi ses doutes concernant cette éventuelle ingérence russe dans l’élection américaine.

AFP

Posted in Uncategorized | Réagir »

Les 10 Africains les plus riches selon «Forbes»

Posted by planet24 on décembre 24th, 2016

Les plus grosses fortunes d’Afrique sont répertoriées chaque année par le magazine Forbes. Elles sont le fait d’entrepreneurs opérant dans le ciment, le luxe, l’agroalimentaire et la grande distribution et proviennent, pour l’essentiel, d’Afrique du Sud, du Nigeria et d’Egypte. Elles ont été construites en majorité par des hommes de 54 à 83 ans, avec dangote.jpegseulement deux Noirs et une femme de 42 ans.

1. Aliko Dangote, Nigeria
L’Africain le plus riche du monde a 58 ans. Il pèse 15,7 milliards de dollars, selon le classement 2015 de Forbes . Issu d’une famille commerçante de Kano, dans le nord musulman, il fait partie de ces self-made men qui se sont construits eux-mêmes au Nigeria. Il se lance dans les affaires à 20 ans, avec 2 300 euros prêtés par un oncle et trois camions pour vendre du ciment. Il se retrouve aujourd’hui à la tête du groupe Dangote, un empire industriel qui prospère dans le ciment, le sucre et la farine. Après un voyage au Brésil, en 1999, où il est fasciné par le niveau d’industrialisation atteint par ce marché émergent, il décide de passer de la vente à la fabrication. Il achète des usines et fait de son succès une affaire continentale : il s’implante en Zambie, en Tanzanie, en Afrique du Sud mais aussi au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Cameroun.

2. Johann Rupert, Afrique du Sud
La seconde fortune d’Afrique s’avère deux fois moins importante, avec 7,1 milliards de dollars. Elle est détenue par le Sud-Africain blanc Johann Rupert. Cet Afrikaner de 65 ans a hérité des affaires de son père, Anton Rupert, un magnat du tabac. Patron depuis 2010 de la société de luxe Richemont, basée en Suisse, il est le propriétaire des marques Cartier, Van Cleef & Arpels et Montblanc, entre autres. On ne peut pas lui reprocher de ne plus rien avoir d’africain, puisqu’il détient des parts dans la holding Remgro, un empire industriel coté à la Bourse de Johannesburg. Il exploite deux propriétés viticoles en Afrique du Sud et expose ses 200 voitures de collection dans un musée à Franschhoek, dans la région du Cap.

3. Nicky Oppenheimer, Afrique du Sud
Héritier du leader mondial du diamant brut, le groupe De Beers, fondé par son grand-père Ernest, un juif allemand émigré en Afrique du Sud, Nicky Oppenheimer, 70 ans, a décidé de vendre ce fleuron de l’industrie minière sud-africaine en 2012. Un choix radical qui a marqué la fin du contrôle familial sur le groupe, mais qui lui a permis d’engranger 5,1 milliards de dollars en cash. Soit une bonne partie de sa fortune, estimée à 6,7 milliards de dollars. Attaché à l’Afrique du Sud où il vit toujours, Nicky Oppenheimer a réinvesti cet argent par le biais des deux sociétés d’investissement qu’il contrôle avec son fils Jonathan Oppenheimer.

4. Christoffel Wiese, Afrique du Sud
Surnommé « Christo », cet industriel afrikaner de 74 ans a amassé 6,3 milliards de dollars dans la grande distribution. Il détient 15% des parts de la chaîne de supermarchés Shoprite, implantée à travers l’Afrique, mais aussi 44% de Pepkor, un groupe sud-africain spécialisé dans la vente de vêtements bon marché. Il est également le propriétaire d’un hôtel cinq étoiles, Lanzerac Manor & Winery, d’une réserve naturelle privée dans le Kalahari et de la société d’investissement Brait. En avril 2015, cette dernière a racheté au groupe britannique Virgin 80% de ses parts dans les salles de sport de Virgin Active à travers le monde. Montant de la transaction : 1 milliard de dollars.

5. Nassef Sawiris, Egypte
A 54 ans, Nassef Sawiris détient la première fortune d’Egypte - quelque 6,3 milliards de dollars. Fils cadet du capitaine d’industrie Onsi Sawiris, il dirige la principale entreprise de sa famille, Orascom Construction Industries (OCI), la plus grosse valeur de la Bourse du Caire. Producteur de ciment et d’engrais, il a tiré une partie de sa fortune de la vente en 2007 d’Orascom Cement au groupe Lafarge, une multinationale française dont il est devenu le deuxième actionnaire. Le regard tourné vers les Emirats arabes unis, Nassef Sawiris a noué en 2015 un partenariat avec une firme d’Abou Dhabi pour construire une centrale à charbon en Egypte. Ses deux frères aînés, Naguib et Samih, plus connus que lui, sont actifs dans les télécoms et l’hôtellerie.

6. Mike Adenuga, Nigeria
Deuxième fortune du Nigeria et sixième d’Afrique selon Forbes, avec 4 milliards de dollars, cet ancien proche du général Babangida a prospéré dans les télécoms et le pétrole. Il a fondé en 2006 Global Communications (Globacom), le second opérateur cellulaire nigérian - 27 millions d’abonnés - et pilote Conoil Producing, l’une des plus grosses sociétés pétrolière indépendantes du Nigeria. Surnommé The Bull (« Le Taureau ») en raison de sa corpulence, le Yorouba le plus riche du Nigeria se montre, à 62 ans, moins discret qu’Aliko Dangote. Il a fait ériger une tour de 13 étages en plaqué or sur Victoria Island, à Lagos.

7. Mohamed Mansour, Egypte
Patron du groupe familial Mansour, cet ingénieur de 67 ans formé aux Etats-Unis vaut 4 milliards de dollars. Il détient Metro, la plus grande chaîne de supermarchés d’Egypte, ainsi que le second groupe immobilier du pays, Palm Hills, sans oublier les franchises de McDonald’s et Philip Morris. Mohamed Mansour a construit son empire en développant des concessions de marques automobiles américaines, Chevrolet, General Motors et Caterpillar. Depuis la révolution égyptienne, il diversifie ses investissements à l’étranger, notamment dans l’immobilier aux Etats-Unis.

8. Nathan Kirsh, Swaziland
Issu d’une famille juive sud-africaine, cet industriel de 83 ans a amassé 3,9 milliards de dollars par le biais d’un parcours aussi atypique que sulfureux : il s’est installé en 1986 au Swaziland, royaume enclavé en territoire sud-africain dont il est devenu un ressortissant, après l’échec d’un partenariat avec le groupe sud-africain Sanlam. Propriétaire de la société immobilière Swazi Plaza Properties, à 50% avec une société publique du Swaziland, il a fondé Jetro Holdings, un grossiste qui dessert les épiceries. Ses multiples sociétés sont domiciliées dans des paradis fiscaux, aux Iles Vierges et au Liberia notamment. Il détient par le biais de diverses holdings une part importante de la société de sécurité israélienne Magal Security Systems.

9. Isabel Dos Santos, Angola
La fille aînée de José Eduardo Dos Santos, au pouvoir en Angola depuis 1979, a été identifiée par Forbes en 2011 comme la femme la plus riche d’Afrique. La « princesse Isabel », belle métisse issue d’un premier mariage de Dos Santos avec une Russe, dispose à 42 ans de la 9e fortune africaine, estimée à 3,1 milliards de dollars. Elle détient des intérêts partout : en Angola et au Portugal, dans la banque - avec entre autres 25% de la Banque internationale de crédit (BIC), la quatrième banque angolaise, et 19% de la Banque portugaise d’investissement (BPI), quatrième banque du Portugal - mais aussi les diamants, l’énergie, les télécoms, le ciment, l’immobilier et l’agroalimentaire. Mariée à Sindika Dokolo, métis dano-congolais et grand collectionneur d’art contemporain, elle opère dans l’ombre de son puissant père.

10. Isaad Rebrab, Algérie
Simple comptable à ses débuts, cet industriel algérien de 71 ans dispose aujourd’hui de 3,1 millions de dollars. Il a fondé Cevital en 1998, devenu l’un des plus grands groupes privés de son pays. Il exporte en Europe et dans le Maghreb des huiles, de la margarine, du sucre, des eaux minérales et autres boissons gazeuses. Actif dans la grande distribution, l’industrie et les services, il rachète des sociétés européennes au bord de la faillite pour mieux se diversifier. En 2013, Cevital a ainsi acquis Oxxo Evolution, fabricant français de fenêtres en PVC, puis en 2014 Fagor-Brandt, un poids lourd franco-espagnol de l’électroménager, ainsi que les aciéries italiennes de Lucchini Piombino. Son dernier projet : une vaste zone industrielle dénommée Cap-2015, avec un hub portuaire à Cap Djinet, à l’est d’Alger, et la construction d’une ville nouvelle.

Posted in Uncategorized | Réagir »

Sommet de la CEMAC à Yaoundé : Les chefs d’Etat disent non à la dévaluation du franc cfa

Posted by planet24 on décembre 24th, 2016

Réunis en sommet extraordinaire à Yaoundé le 23 décembre 2016, les leaders de la cemac.jpgsous-région ont opté pour des politiques d’ajustement structurel

Le Franc CFA ne sera pas dévalué, du moins pour l’instant. Ainsi en ont décidé les chefs d’Etat de l’Afrique centrale. Sur invitation de Paul Biya du Cameroun, l’équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema, le congolais Denis Sassou Nguesso, le tchadien Idriss Deby, le gabonais Ali Bongo et le centrafricain Faustin Archange Touadera ont eu une concertation dans la capitale camerounaise vendredi.

Ce sommet extraordinaire de la CEMAC (Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale) avait pour objectif de trouver des solutions afin de faire face à l’impasse économique que traversent les pays de la sous-région. Avant les assises, plusieurs spécialistes avaient préconisé la dévaluation de la monnaie commune.

Cette hypothèse a été écartée par les chefs d’Etat. La première résolution issue du communiqué final est d’ailleurs sans ambiguïté à ce sujet. Elle indique clairement que les chefs d’État ont « Relevé d’emblée que le renforcement de la stabilité macroéconomique ne nécessite pas un réajustement de la parité monétaire actuelle, mais plutôt des efforts d’ajustement sur les plans intérieur et extérieur, assortis de réformes structurelles adéquates ».

Ils ont plutôt convenu de la mise en place des politiques d’ajustement structurel. Il s’agit notamment de réduire le train de vie de l’Etat en compressant les effectifs et en baissant les salaires, augmenter les impôts ou encore soutenir la production locale afin de favoriser les importations. C’est ce qu’on peut d’ailleurs comprendre en lisant les résolutions 8, 9, 10 et 11.

8 - « Renouvelé leur engagement à poursuivre vigoureusement, au niveau de chaque pays, les ajustements budgétaires nécessaires à un rééquilibrage maitrisé, judicieux et progressif de leurs finances publiques ».

9 –« Convenu de l’impérieuse nécessité de conduire des politiques budgétaires ciblées en matière de dépenses publiques afin de préserver les acquis sociaux dans un contexte d’extrême fragilité économique et financière ».

10 – « Décidé de s’engager à un redressement graduel du solde budgétaire des Etats et convenu de ramener dans un délai de moins de 05 ans le solde budgétaire en dessous de 3% ».

11 – « Souligné l’importance de maintenir un endettement viable et soutenable, en privilégiant les financements concessionnels et en favorisant les partenariats public-privé pour la réalisation des programmes d’infrastructures ».

planet24.com

Posted in Uncategorized | Réagir »

Cameroun : Vent de violences à Bamenda

Posted by planet24 on décembre 8th, 2016

La violence s’est rapidement propagée dans tout Bamenda, le chef-lieu de la rdpc.jpgRégion du Nord-Ouest ce jeudi 8 décembre 2016  en fin de matinée.

«Ce que nous vivons ici en ce moment dépasse tout ce que nous avons subi jusqu’ici. Les jeunes ont barricadé les routes, ils ont mis le feu presque partout. Ils s’attaquent aussi à certains véhicules. C’est très grave. La population apeurée cherche où se cacher. Moi-même, j’ai trouvé refuge chez un ami. Je ne pouvais pas prendre le risque de prendre la route pour mon domicile qui est loin de Commercial avenue». C’est le témoignage d’un de nos correspondant eu au téléphone peu avant 11h.

La ville de Bamenda où les activités sont paralysées depuis plusieurs semaines à la suite d’une grève des enseignants et avocats anglophones a enregistré ce jeudi 8 décembre 2016, une escalade de la tension entre les populations mécontentes et les forces de l’ordre à cause de la décision des responsables du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), le parti politique au pouvoir, d’organiser un meeting, dénommé “Meeting de la paix”, dans la ville pour inviter les manifestants à mettre un terme à leur mouvement d’humeur.

Philemon Yang, le Premier Ministre et Jean Nkuete, le Secrétaire général du RDPC, devaient s’adresser à la population locale comme ils l’ont fait hier à Buea, dans la Région du Sud-Ouest, lors d’un meeting similaire.

«Le Premier Ministre et le Gouverneur Adolphe Lele Lafrique avaient déjà pris la route pour la place du meeting à Bamenda congress hall. Quand l’insurrection a déclenché, ils ont rebroussé chemin. De ma position, je ne peux pas vous dire exactement où ils sont. La vérité pour le moment, c’est que le meeting, programmé pour commencer vers 10h, ne se tient pas» selon nos sources

la situation reste pathétique …

planet24.com 

Posted in Uncategorized | Réagir »

Gambie : le nouveau président Adama Barrow organise la transition

Posted by planet24 on décembre 8th, 2016

Le nouveau président gambien, Adama Barrow, a entamé la transition politique du pays après 22 ans de pouvoir sans partage de Yahya Jammeh. Troisième président gambien en 51 ans gambie.jpgd’indépendance, il prendra ses fonctions en janvier.

La transition politique est en marche en Gambie. Le président gambien élu Adama Barrow a mené, samedi 3 décembre, des consultations avec des acteurs politiques et diplomates. C’est une nouvelle page qui se tourne pour ce petit pays de 2 millions d’habitants enclavé dans le territoire sénégalais hormis sa façade atlantique.

Depuis 22 ans, Yahya Jammeh régnait sans partage sur la politique gambienne. À la surprise générale, il a reconnu sa défaite à l’élection présidentielle du 1er décembre.

À 51 ans, Adama Barrow est un nouveau venu en politique. Patron d’agence immobilière et ancien vigile de supermarché en Grande-Bretagne, il était inconnu sur la scène politique six mois avant l’élection. Désigné candidat par une large coalition de l’opposition, il a obtenu 45,5 % des voix à l’élection présidentielle, battant Yahya Jammeh (36,6 %) et le troisième prétendant en lice, Mama Kandeh (17,8 %).

Barrow, qui prendra ses fonctions en janvier, est le troisième président de l’histoire de la Gambie en 51 ans d’indépendance de cette ex-colonie britannique, après Dawda Jawara (1965-1994) et Yahya Jammeh (1994-2016).

Il a rencontré samedi des responsables de sa coalition, et le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en Afrique de l’Ouest et au Sahel, Mohamed Ibn Chambas, selon son entourage et l’ONU.

Problème des prisonniers politiques

Les discussions “se sont très bien passées, nous réfléchissons sur la voie à suivre”, a déclaré à l’AFP Mme Isatou Touray, militante des droits des femmes qui a retiré sa candidature en faveur de celle de Barrow. Selon elle, le problème “le plus urgent” évoqué a été celui des prisonniers politiques dont l’opposition, des ONG et l’ONU réclament la libération.

Yahya Jammeh a été porté au pouvoir par un coup d’État en 1994, élu en 1996 puis réélu trois fois. Son régime est accusé par des ONG et diplomates de violations systématiques des droits de l’Homme. Critiques qu’il a régulièrement balayées.

Cet épilogue électoral a levé les craintes de troubles politiques exprimées dans certains milieux, mais pas les interrogations sur ce qui l’a favorisé. Car Jammeh a gouverné sans partage et gardé la majorité des Gambiens dans le rang notamment par la répression – parfois sanglante – de toute contestation et la peur des pouvoirs mystiques dont il se dit doté.

Le dénouement retentissant a été salué tant en Gambie qu’à l’étranger : depuis plusieurs jours, certains pays, ONG et institutions ont rendu hommage au peuple gambien, à Barrow pour sa victoire et à Jammeh pour sa décision.

AFP

Posted in Uncategorized | Réagir »

Musique : Full option enflamme Bamako …

Posted by planet24 on décembre 4th, 2016

Sublime, Éclectique sensuelle et Glamour  la valeur montante de l’univers du  Bikutsi  Camerounais a fait danser tout récemment dans la capitale Malienne des centaines de personnes amoureux de la musique et du bikutsi lors de la Traditionnelle grande Soirée Camerounaise organisé  par « Didier Organiz Prod » dans le mythique et célèbre full-affiche.JPGnight-club  le STADE 2FRANCE.

Venue tout droit d’Alger où elle réside, et en pleine tournée Africaine,  FULL OPTION a offert un spectacle grandeur nature devant ses fans assoiffés de Bikutsi  et  accompagnée des musiciens du terroir

Il faut noter que c’est la deuxième fois qu’un artiste Camerounais se produit dans cette célèbre boite de nuit  Le STADE2FRANCE. Apres MANI BELLA, FULL OPTION est la deuxième artiste féminine à être inviter par les organisateurs de ce mouvement baptisé  la Soirée Camerounaise

Des fans ont pris d’assaut cet endroit culturel pour voir des merveilles qu’offre FULL OPTION l’étoile montante de la galaxie Bikutsi  qui a su démontrée ses performances artistiques et cadencés d’une star qui a utilisé plusieurs options pour égayer son public survolté .

Avec une parfaite maitrise de la gestion scénique, la maitrise de ses faits et gestes et une bonne communication avec son public au rythme purement enlevé, FULL OPTION  peut gérer tout public et dans n’importe quel continent.

De son vrai nom  « LETSINI VIRGINIE SOREL LEVIS » native d’OBALA  département de la LEKIE dans la Région du centre, 26 ans sonné et 4eme fille d’une famille de 7 enfants, elle a été Prédestinée pour devenir star de la musique. Elle débuta sa carrière musicale  très tôt à l’âge de 7ans à travers les chorales,  à 9ans , elle fait irruption à DELIRE Grande émission dominicale culturelle des stars en herbe  conçu et présenté par Foly Dirane sur la chaine de télévision nationale Camerounaise la CRTV trop suivie sur la plan local et international .

Elle enchaine des interprétations d’artistes de renom d’où elle conquiert le public et se fait admirer par les professionnels grâce à sa voix tonnante et suave et son aisance sur scène  .Quelques temps plus tard  à l’âge de 15 ans elle est sollicitée par des artistes professionnels pour la réalisation des clips, voici venu la naissance de son amour pour le BIKUSTI rythme traditionnel  à plusieurs danses de l’Ethnie BETI issu de la région du Centre et du Sud Cameroun.

Installée à Alger la grande Capitale d’Algérie depuis quelques temps, elle sort son Maxi  single et est vite sollicitée dans les différents milieux artistiques à travers le Continent

Elle invite ses fans et le public à déguster son premier opus intitulé « MERCI MAMA » déjà dans les BACS  UN Maxi single des chansons envoutantes et très rythmées concoctés par des musiciens professionnels au Studio   BLACK FEELING à l’instar de Francis Mbé à la guitare, Michel Mbarga  Larry Faya etc…

FULL OPTION a plusieurs projets d’avenir, elle travaille tous les jours et voyage à travers le Monde pour s’acquérir des connaissances afin d’offrir au public un produit de qualité et invite tous ses fans  à visionner sa vidéo sur You tube à travers ce lien  https://youtu.be/pV4w8cb02zA

Bon vent l’artiste

Steve Seke    00237 674 84 87 88—- 699 70 01 12

Posted in Uncategorized | Réagir »

CAN féminine : le Nigeria brise le rêve du Cameroun

Posted by planet24 on décembre 4th, 2016

Comme en 2014, le Cameroun s’est incliné en finale de la CAN féminine 2016 face au Nigeria (0-1) samedi à Yaoundé. Une can.jpgdéfaite d’autant plus douloureuse qu’elle intervient au pays et sur un but tardif…

Les Super Falcons s’adjugent la 10e CAN de leur histoire, confirmant leur statut d’ogre du football féminin sur le continent.

Et comme d’habitude, le Nigeria gagne à la fin ! Samedi, les Super Falcons ont gâché la fête au Cameroun, pays-hôte de la CAN féminine 2016, en s’imposant 1-0 face aux Lionnes en finale au Stade omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé. Un succès acquis sur le fil grâce à un but d’Oparanozie (84e), synonyme de 10e CAN de l’histoire pour les filles de Florence Omagbemi. En face, malgré le soutien de son public, le Cameroun perd pour la 4e fois sur la dernière marche face au Nigeria, seulement deux ans après un dénouement identique (0-2) lors de l’édition 2014.

Dominées en début de match, les protégées d’Enow Ngachu ont manqué le coche à la demi-heure de jeu lorsque la frappe d’Aboudi a été contrée in extremis puis surtout lorsque Ngono Mani a buté sur la gardienne nigériane. Les Super Falcons ont ensuite fait parler leur expérience pour transformer le rêve des Camerounaises, jusqu’alors auteures d’un sans-faute, en véritable cauchemar. En pleurs, les coéquipières de Gaëlle Enganamouit accusaient le coup après la rencontre. Il faudra se relever après ce beau tournoi même si son dénouement est cruel…

planet24.com

Posted in Uncategorized | Réagir »

CAN féminine cameroun 2016: Cameroun-Ghana ; Une finale avant la (vraie) finale

Posted by planet24 on novembre 29th, 2016

La demi-finale qui oppose ce jour dés 16 heures heure du Cameroun à Yaoundé sur la pelouse du stade omnisport Ahmadou Ahidjo, la sélection nationale du Cameroun aux Black Starlets du Ghana, est une ultime occasion pour les deux équipes dont le rêve est de can.jpegjouer et remporter la finale le 03 décembre prochain.

Un duel qui s’annonce difficile pour les pouliches d’Enow Ngachu dont l’histoire a souvent laissé sur le quai.

Ghana-Cameroun ! Pour une affiche de demi-finale, on n’en rêvait pas mieux. En termes de spectacle, le public va se régaler. Le parcours pour le moins élogieux doublée de la notoriété des deux sélections sur l’échiquier continental, en rajoute à l’explosivité et au buzz que charrie un tel duel. Déjà qualifié pour les demi-finales de sa Can féminine 2016 et assuré de terminer premier du groupe A, le Cameroun n’a rien lâché pour finir la phase de poules en beauté en enchaînant une troisième victoire de rang face au Zimbabwe (2-0) vendredi dernier. Un succès acquis sur un doublé de Michelle Akaba (1re, 50e), buteuse dès la première minute.

Les Lionnes prenaient ainsi leur revanche sur des Mighty Warriors qui leur avaient bloqué la route aux Jeux Olympiques 2016. Le Ghana pour sa part a mis fin au rêve malien lors de la dernière journée du groupe B (3-1). Pour y arriver, les Black Queens ont battu le Kenya avant de se heurter à l’indétrônable Nigeria (1-1).

Optimisme sans bornes

C’est peut être ce qui justifie le trop plein d’assurance de Yussif Basigi. Le sélectionneur de l’équipe nationale du Ghana, face à la presse cet après-midi, a confié que le groupe qu’il encadre, est déjà prêt à se jeter dans l’arène. Mieux, prêt à « dévorer » les Lionnes indomptables pour s’envoler pour la finale de cette 10e Can féminine.

Pour le technicien, le duel entre félines et Black Starlets n’a rien de spécial si ce n’est qu’un match comme tout le reste. Trop prétentieux, l’homme qui mise sur le moral d’acier de ses filles, dévoile même la recette de la victoire qu’il caresse depuis samedi dernier ; date à laquelle ses pouliches ont mis fin au rêve malien en demi-finale (3-1). La force de sa sélection, confesse-t-il réside dans la psychologie, la tactique, la technique et le physique.

Enganamouit, c’est le moment ?

Auteure d’un parcours sans faute (3 matchs en autant de victoires), l’équipe nationale du Cameroun, portée par tout un peuple déçu par les interminables contreperformances et les faits divers qui animent désormais la tanière de l’équipe nationale fanion Messieurs, a soif de jouer cette 10e finale et de la remporter pour inscrire en lettres d’or, son nom dans les annales. Revigorées par ces performances irréprochables en phase de poule et d’une sérénité ,à toute épreuve, Aboudi Onguene, Akaba, Feudjio, Nchout Njoya, Awono, Meffometou, Ngo Mbeleck, Ngo Ndom qui ont toutes eu du temps pour souffler et bien se préparer, vont tout donner pour remporter cette rencontre et briser le signe indien.

Très attendue à cette compétition et encore en quête de son premier but, Gaëlle Enganamouit a peut-être là l’occasion d’ouvrir son compteur de but et clouer le bec à ceux de ses fans qui pensent qu’elle joue la carte de la suffisance pour garder le meilleur pour Rosengard, son club suédois. Quoique les séquelles de sa blessure continuent de la hanter, elle jure d’aller au choc pour trouver le chemin des filets. C’est peut être le bon moment. Balle au centre.

planet24.com

Posted in Uncategorized | Réagir »

 


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 300 articles | blog Gratuit | Abus?